Journal d’une sans emploi tenace – épisode 4

Le temps passe trop vite, l’été est installé. Aux infos, les sujets plage ou montagne sont redondants. L’été aura son lot de

Un peu de l'esprit du lion pour continuer le combat!

Un peu de l’esprit du lion pour continuer le combat!

lois passées en douce, bien enfouies sous le sable chaud… Ah non c’est vrai, il y a eu la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge. De quoi se faire les dents pour des journalistes en mal de scoops. Pardonnez le cynisme, mais c’est une chose que j’ai appris en découvrant le métier. Et oui, comme les médecins s’interdisent de trop s’émouvoir de leurs patients sous peine de péter un câble rapidement, le journaliste fait de l’humour grinçant pour se protéger de faits graves. Je me souviens de paris et autres pronostics dans une rédaction sur le nombre de morts qu’il y aurait après la catastrophe de Fukushima. C’est comme ça, lalalalala.

« Tu pars où toi cet été? »

Les vacances. Le plus grand sujet d’actualité pour la majorité des français en ce moment. Je pars où, la question que l’on me pose un peu trop souvent ces temps-ci. Hum, comment te dire, je cherche du boulot depuis des mois, peut-être pourrais-je prétendre au départ quand je pourrais me le permettre, c’est à dire quand je travaillerai. CQFD.

Grand sujet d’actu et pourtant c’est la crise et l’on nous a bien rabattu qu’un Français sur deux ne partirait pas. Alors pourquoi diable nous bassine-t-on avec des sujets creux aux bons airs de provence et de mer, je vous le demande ma bonne dame. Pour faire se rappeler au Français moyen qui subit la crise de plein fouet que certains autres sont heureux et profitent d’un repos bien mérité? Tout cela me laisse songeuse…

Il y en a d’autres qui me disent « mais c’est l’été, ça ne sert à rien de chercher. » Certes le rythme ralentit, mais lorsque l’on galère comme je le fais, peut-on se permettre d’arrêter les tentatives si vaines soient-elles de trouver un job, that is the question. Donc:

je ne pars pas (oui c’est la mode du gif alors je fais dans la tendance), ou bien si je le fais ce sera quelques jours au pays de Caux pour goûter de nouveau à ma madeleine de Proust.

Trève de digressions, faisons un petit bilan sur ce qui a découlé de mon billet initial sur mes pérégrinations de sans-emploi:

– Une personne a gentiment fait suivre ma bouteille-à-la-Toile à ses copines attachées de presse qui avaient peut-être des dossiers de presse à écrire. Pas de news depuis;

– Une très bonne rencontre avec Laure Isabelle Ligaudan, présidente de La Fabriq. Une association qui forme un réseau de pôle de compétences à vendre auprès des entreprises. Un bon concept, basé sur la solidarité. Travailler et penser à ses petits camarades de La Fabriq que l’on pourrait placer pour autre chose. J’en dirai plus à ce sujet prochainement. Mais je suis persuadée que j’ai frappé à une bonne porte et que cela va m’apporter des choses très bénéfiques;

– Une belle connexion et  future chouette rencontre avec une personne qui bosse dans la presse, diffuse mon CV et me soutient régulièrement;

– Une candidature pour le meilleur job de France pour laquelle j’attends la date de mon entretien VIP;

– Une invit’ à aller garder une pitchoune dans une yourte: ça me plairait bien mais c’est à Angers…;

– Une grande discussion philosophique avec une Morgane que je n’ai mea culpa pas recontacté depuis;

– Une Sophie que je dois aussi contacter, double mea culpa;

– Un contact qui bosse dans le conseil et l’accompagnement;

Certes tout cela ne m’a pas donné de travail mais j’ai gagné mon pari. Et je ne lâche pas l’affaire.

Et pour finir, une belle chanson qui dit justement qu’il ne faut pas abandonner. On dirait que j’étais Peter, homme en manque de force et d’espoir, et que toi lecteur, tu serais Kate, la gentille femme qui me prend dans ses bras et me dit de ne pas abandonner 🙂

Une réflexion sur “Journal d’une sans emploi tenace – épisode 4

  1. Non, Non, ne lâche pas… j’peux pas écouter la musique ici, mais je te lis je te lis et j’espère très fort que tu auras de multiples réponses… faire suivre ? Je sais pas si je peux … pour cause de mot de passe fesse de bouc que je ne sais pas par coeur… mais bon, couraaaaage et ténacité ! j’envoie le lien à une copine en tous cas…
    bises bises

Ouverte à l'échange, je serai heureuse de vous lire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s