Avec ou sans

Je suis une bordélique. C’est ma nature et je ne peux rien faire contre cela contrairement à ce que ma petite

crédit Julie Sabatier

Je marche sur les pas de l’Amour…

mama pense. C’est ainsi et cela ne me dérange aucunement. Au contraire. Ca me permet quand je fouille dans

mes tiroirs remplis de papiers et autres objets inutiles dont je ne sais me débarrasser, de trouver des surprises.

Comme ce petit texte écrit il y a quatre ans. Qui m’a même rappelé ce qui me l’a inspiré. Enfin plutôt, l’endroit. J’avais pris un café dans un bar du 18è, et en réglant le barman m’a dit la phrase d’introduction dudit texte. Quatre ans plus tard, ma vision des choses n’a guère changé.

Ma vie sentimentale a été jusqu’à ce jour assez chaotique. En gros à 35 ans, je ne suis pas restée plus de deux ans avec un homme, et le seul avec qui j’ai vécu était un tordu avec qui j’ai partagé 9m2 mansardés et toilettes sur le palier… Ca donne une petite idée.

Cela dit, j’ai eu la chance de vivre de belles histoires, non rien de rien, non, je ne regrette rien. Ou si peu. Je suis célibataire depuis un an et demi. Doit-on me qualifier d’endurcie? Je ne sais. Plusieurs hommes m’ont rebaptisé la fille de l’amour. Ca en jette hein? Parce que oui, en bonne poète que je suis, je suis amoureuse de l’amour. Quand je relis mon journal ou mes poèmes, c’est l’amour qui transpire de partout. J’aime à dire que c’est mon moteur, mon essence (pas au sens de gazoil…). Même si certains hommes m’ont fait de la peine en me quittant, je les ai toujours remerciés d’avoir éveillé en moi la flamme de l’amour. Les peines finissent toujours par cicatriser et l’on garde le meilleur. En cela j’ai la chance d’avoir de très beaux souvenirs.

Aujourd’hui j’aimerais trouver un homme pour vivre une histoire durable. La plupart de mes amis sont en couple et avec enfant(s) depuis un moment. Mais je dois dire aussi que la vie de couple m’effraie plus qu’autre chose. Je vois trop le côté liberticide de la chose. De ne plus pouvoir partir et revenir quand on veut de chez soi, sans avoir de compte à rendre. Je crois squ’il est bon de maintenir une part de secret et de distance pour entretenir la flamme. C’est mon humble point de vue. Et le thème de ce texte sorti de mes archives.

Et avec ceci, mademoiselle, vous prendriez bien un peu de tendresse?… Oh mais oui! et puis pas qu’un peu, vous m’en mettrez une bonne dose, et de celles qui durent hein…

Il y a les avec, avec quelqu’un, ceux qui sont en couple et pensent à leur joyeux célibat avec nostalgie, et il y a les seuls, qui rêvent d’un peu de chaleur, de voir leur coeur s’ouvrir et s’envoler dans le creux de l’épaule d’un bien-aimé qui n’arrive pas. Je parle des seuls qui ne veulent pas l’être. Car il y a ceux qui le souhaitent, rester en solo et qui font fi des considérations des âmes en mal d’amour.

Ils s’aiment, mais lui pense à s’éclater avec ses potes, et elle au shopping avec ses copines. On ne peut plus faire ce que l’on veut quand on veut, dès lors que l’on s’engage dans quelque chose d’un peu plus sérieux que des nuits d’ivresse et de sensualité sans lendemain.

Ils s’aiment oui, fort fort. Mais parfois ils se sentent un peu trop liés. Les seuls, eux, ils sont trop libres. Trop déliés, trop voués à l’air libre. Courants d’air dans le lit froid de l’hiver, la télé en bruit de fond qui rappelle encore plus à quel point il n’y a personne. Personne ne pense à soi, personne ne va nous appeler pour savoir où l’on est, quand est-ce qu’on rentre, etc… C’est bon de se sentir libre mais parfois l’on préférerait l’être un peu moins.

Ils s’aiment mais elle le voudrait un tout petit peu plus loin. Là non, pas de caresses s’il vous plait, et le solitaire qui assistera à la scène alors que son coeur donnerait tout pour un petit baiser affectueux s’en verra outré, et se posera des questions.

Est-ce mieux à deux, ou est-ce mieux tout seul. Il faut juste que ce soit bien, quelle que soit la situation, peut-être.

Ouverte à l'échange, je serai heureuse de vous lire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s