Les nonnes flottantes, source de doutes et d’étonnement

crédit Julie Sabatier

La nonne originelle du temple

Une journée doublement surprenante. Le 30 juillet dernier, après la rencontre merveilleuse avec le « Giant Monkey Pod Tree » dans la province de Kanchanaburi en Thaïlande, le chauffeur de tuk-tuk m’avait proposé de visiter un temple extraordinaire en ce sens qu’il abrite des nonnes adoptant des postures de méditation dans l’eau!

Cela avait immédiatement éveillé mon esprit curieux et il allait de soi que je ferais un détour pour découvrir cela.

Une fois pleine de l’énergie bienfaisante et magique de ce puissant arbre:

me voilà donc remontée dans mon tuk-tuk en route vers Kanchanaburi. Sur la route, des dizaines de superbes chevaux paissant tranquillement forment un beau décor avec le relief vallonné de la région… Quelle chance!

Après quelques minutes nous entrons dans le Wat Tham Mangkhon Thong, pas par l’entrée impressionnante en forme de gueule de dragon grande ouverte et ses 95 marches dont j’apprends l’existence en cherchant le nom de ce wat (temple).

Bref. Je suis seule ici et je commence à lire un panneau informatif:

En cas d’affluence, le prix pour voir les nonnes flotter sera de 20 baht par personne. Si vous êtes seul, il vous en coûtera 200 baht.

Bon. J’ai eu une seconde d’hésitation. 200 baht c’est beaucoup pour la galérienne que je suis. Mais ma curiosité est trop forte! N’ayant plus que 100 baht et des poussières en poche, j’ai dû en emprunter à mon chauffeur.

crédit Julie Sabatier

Voilà donc qu’une petite madame assez âgée et toute vêtue de blanc approche. Elle trempe ses doigts de pieds dans l’eau et semble la trouver fraîche. Je demande si je peux filmer, aucun problème, contrairement à certains internautes se plaignant du fait d’avoir dû payer un supplément pour ce faire.

Je m’assois au bord du petit bassin rond dans lequel descend la nonne, échelon après échelon. Je démarre la vidéo, tout à fait sceptique. Pendant les premières minutes, je n’ai de cesse de me répéter intérieurement « je peux faire la même chose ». C’est d’ailleurs ce que je réponds à Dam le chauffeur de tuk-tuk quand il me demande: « You believe me now? (tu me crois maintenant?) ».

Puis les instants s’enchaînant, je commence  à m’émerveiller de la performance de la petite dame. Je constate à quel point les ondulations que peuvent provoquer un mouvement dans l’eau s’apaisent très rapidement. Je m’étonne de ne voir aucun mouvement, mis à part ceux qu’elle entreprend pour changer de posture, et pourtant voir ce corps circuler dans cette petite surface.

Peut-être que le  fait que j’étais seule et non parmi des dizaines de badauds en train de flasher et de pousser des « ah » et des « oh! » face à ce spectacle, ajouté à mon émotion où je pouvais sentir une grande sérénité et une puissante concentration, même si tout à fait détendue, y étaient pour quelque chose. Je ne sais.

Un bel arbre du temple et la nonne en arrière-plan

Un bel arbre du temple et la nonne en arrière-plan

Après l’enchaînement de quelques postures dont l’impressionnante du Bouddha allongé, j’étais convaincue d’être incapable de faire la même chose. J’étais admirative dans la maîtrise parfaite du corps et des pensées suscitées par la performance. J’ai lu par la suite sur la Toile certains qui criaient à la triche (elles portent des gilets de sauvetage, ou il y a quelque chose dans l’eau) à l’attrape-touriste ou au scandale parce que des nonnes vendent leurs « pouvoirs ».

Cela m’a même fait hésiter à diffuser ce petit montage vidéo. Et puis j’ai pensé à ce moine parmi d’autres qui s’est éteint en méditation et dont le corps reste très bien conservé, sur l’île de Samui à côté d’ici à Koh Phangan. Il a demandé à ce que son corps soit exposé pour que l’on puisse constater de la grandeur de l’enseignement du Bouddha. Alors en quoi cela serait-il vicieux de la part de ce temple de se faire un peu d’argent en témoignant de la même chose? Il faut bien qu’ils vivent.

Je n’ai vu aucune trace de gilet de sauvetage sous les fins vêtements de la nonne. D’ailleurs celui qui a pensé cela aurait pu réfléchir deux minutes et constater que l’on flotte d’une façon tout à fait particulière en portant un gilet, ce qui je pense empêche de pouvoir réaliser les postures que la nonne a réalisées.

Et comme je suis têtue, j’ai quand même demandé à aller faire l’expérience moi-même dans le bassin! Au départ la nonne réclamait encore de l’argent. Enfin, elle a dit que si je n’arrivais pas à faire comme elle, je devrais rallonger l’addition de 200 baht. Mais que si j’y arrivais elle m’embauchait pour les prochains spectacles! Ce à quoi j’ai rétorqué que j’avais déjà allongé 200 baht tout de même.

Après quelques instants de discussion elle a fini par me laisser pénétrer dans le bassin. J’ai pu constater que l’eau n’était pas salée – un autre argument lancé par les sceptiques – et me voilà à me lancer dans la posture du lotus. Tout le monde à bien ri en voyant mon corps tournebouler dans l’eau n’importe comment! J’ai essayé plusieurs postures et nous avons beaucoup ri.

J’ai remercié la nonne pour son accueil. Je crois que nous sommes tous capables de choses extraordinaires si tant est que l’on y consacre suffisamment de temps et d’énergie. Ces nonnes flottantes ont travaillé intensément sur l’attention à leur corps et à sa maîtrise, par l’intermédiaire de la méditation. Libérées du poids de leurs pensées, entièrement tournée envers elles-mêmes et dans les enseignements du Bouddha, elles en arrivent à un certain stade de conscience qui leur permet  de révéler les incroyables capacités de l’être humain.

 

Ouverte à l'échange, je serai heureuse de vous lire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s